Association Abigaël
a été créée suite au décès de notre fille à l'âge de 13 mois, le 14 Avril 2008, victime d'une tumeur rhabdoïde (cancer rare).

C'est une façon pour nous de rendre non seulement hommage à sa mémoire, mais aussi à son formidable courage, sa débordante énergie, sa force de vivre : tout ce qui symbolisait Abigaël.
Carole et Philippe, parents d'Abigaël
Association Abigaël
learn more about us

Nayah et Antenne Florent

Superbe rencontre entre l'Antenne Florent et l'artiste Nayah, sosie de Céline Dion.

 

savoir plus

Voiles des Anges et Antenne Ylias

Projet Vendée Globe 2016

lire la suite

forum-abigael
faire don

Elsa

Je vais vous raconter l’histoire de ma fille, un autre petit ange.
Elsa est née le 25 juin 2011 pour notre plus grande joie. Avec mon mari nous l’avions tellement désiré. C’était un bébé parfait. Elle dormait bien la nuit, elle mangeait bien, elle ne pleurait presque jamais. C’était que du bonheur !


ElsaJ’avais repris le travail depuis à peine 15 jours, lorsqu’à la crèche, les assistantes maternelles me préviennent qu’elles suspectent un début de gastro chez Elsa. En effet, Elsa commence à avoir des diarrhées. Le soir, elle vomit. Le lendemain, mon mari la garde à la maison et la conduit chez le pédiatre qui confirme une gastro. On lui donne une solution de réhydratation qu’elle peine de plus en plus à boire

Le lendemain, le vendredi 14 octobre, Elsa ne va pas mieux, elle est très fatiguée, et ne fait plus pipi. Mon mari la conduit aux urgences pédiatriques de Grenoble. Après une écho, la nouvelle tombe, Elsa a une tumeur dans le bas du ventre. La première chose est de lui mettre une sonde urinaire afin de lui permettre de vider sa vessie que la tumeur comprime. Après 2 jours passés dans le service soins continus-réanimation, nous sommes transférés dans le service d’oncologie pédiatrique. Pendant la semaine, un IRM ; un Pet-Scan, une biopsie et un myélogramme sont effectués. Il ne reste plus qu’à attendre les résultats afin de démarrer un traitement le plus vite possible, car Elsa ne va pas bien, elle vomit de plus en plus, la tumeur bloque son transit.

Le 28 octobre, Le résultat arrive, c’est une tumeur rhabdoïde, une tumeur « agressive » selon les médecins. Nous décidons de ne pas regarder sur internet, pour garder tout espoir et pour se battre au mieux aux côtés d’Elsa. Le lendemain, la première cure de chimio commence. Il faut que la tumeur diminue avant d’envisager une chirurgie. Le 17 novembre, nous sortons pour la première fois de l’hôpital, on a enfin enlevé la sonde urinaire à Elsa. La tumeur a donc diminué. Une écho le confirme le 8 décembre. Elsa va mieux, l’hôpital devient sa seconde maison, elle espionne tous les gestes des infirmières, elle sourit à tout le monde.

Elsa au repas

ElsaAprès 2 autres cures, le 23 janvier, un IRM et une cœlioscopie sont programmés afin de contrôler l’évolution et de prévoir au mieux la chirurgie. Mais l’IRM montre que la tumeur devient résistante à la chimio. Les médecins prévoient l’opération pour le lendemain, il ne faut plus attendre. Ceux-ci sont clairs, la radiothérapie n’étant pas possible pour Elsa par rapport à son âge, il faut tout enlever lors de l’intervention, pour qu’il y ait une chance de guérison. L’opération se passe bien, le chirurgien est assez confient. Mais il faut attendre les résultats d’analyses de la tumeur pour savoir si l’exérèse est totale. L’espoir est de retour.

Le 3 février, les résultats arrivent. Ceux-ci ne sont pas bons, les contours de la tumeur ne sont pas seins, de plus elle a saigné dans l’abdomen, il reste donc des cellules tumorales. Les médecins nous disent qu’il faut privilégier son confort de vie, ils mettent en place une chimio pour retarder le retour de la tumeur. On comprend donc qu’il n’y a plus d’espoir, il faut profiter de tous les instants passés auprès d’elle. On a juste un souhait, on ne veut pas qu’elle souffre

Le 1er mars, une écho de contrôle révèle le retour de la tumeur. Déjà ! 10 jours avant, il n’y avait rien ! Le lendemain, on doit se rendre de nouveau à l’hôpital, car elle ne fait plus pipi. Ils lui mettent une sonde urinaire. Le soir même, sa sonde naseau gastrique, par laquelle on la nourrit depuis une quinzaine de jour, se bouche. Le lendemain, on retourne donc à l’hôpital pour lui en replacer une. Lors de l’auscultation, le médecin s’aperçoit qu’Elsa commence à avoir mal. On rentre donc à la maison avec une pompe à morphine suplémentaire.2 Jours après, on retourne au CHU pour une visite de contrôle, le dosage de morphine est augmenté. La nuit suivante Elsa a de la fièvre, nous voilà repartit au CHU, d’où elle ne reviendra jamais.

Les choses se sont enchainées, la tumeur a grossi rapidement ; l’état d’Elsa nécessitait l’ajustement des antidouleurs quotidiennement.

Le 18 mars 2012, Elsa est décédée dans nos bras, au CHU de Grenoble. Elle est allée rejoindre, elle aussi, le monde des étoiles. Elle n’avait pas encore 9 neuf mois.

Elle s’est battue jusqu’au bout sans se plaindre, je ne pense pas que j’aurais eu sa force et son courage dans les mêmes circonstances. Aujourd’hui, son combat, sa souffrance et ses misères sont terminées. C’est notre seul réconfort dans cette épreuve.

Le marathon des Sables 2012

mds1Partie avec le dossard n°245, Aline est arrivée en 138éme position sur environ 1000 participants, autant dire un véritable exploit.
Encore quelques chiffres : Aline est la 11ème femme et la 6ème parmis les engagés francais.

Pour l'avoir tous pu la suivre, elle et ses compagnons de l'équipe "Droit au coeur" (Christophe Le Saux, Karim Mosta, Christian Gintner) sur les différents sites internet et même sur TF1, nous avons eu un aperçu seulement de ce qu'est le Marathon des Sables!

Merci Aline d'avoir amenée avec toi toutes ses étoiles, d'avoir accomplie un si grand défi, d'être allée jusqu'au bout, de te battre ainsi pour tous les enfants malades.L'association Abigaël t'est infiniment reconnaissante et Baptiste peut être fier de toi.

Lire la suite...